Actuel – 22.09.2023

« Reflet de la popularité numérique »

Christoph Glauser, spécialiste des analyses d’impact et de marché numériques et chercheur en argumentation, sur la visibilité dans l’espace numérique.

Peut-on mesurer linfluence dune personne ou dune marque dans le monde numerique ?

La question est de savoir ce que l’on entend par « influence ». Nous mesurons les recherches moyennes sur tous les canaux numériques suisses. Cela inclut les moteurs de recherche, les médias sociaux, LinkedIn et d’autres plateformes. Ce résultat ne peut pas être manipulé, car il est mesuré à travers toutes les plateformes et validé en croisant les données. Par exemple, si un robot effectuait un million de recherches sur Google, cela ne déclencherait pas de demande sur les réseaux sociaux. La demande ne serait alors pas valide.

Que revele un tel chiffre ?

C’est un reflet direct et actuel de la popularité numérique. Cela dépend certainement de ce qui passe actuellement dans les médias, mais c’est aussi une mesure de la résonance des noms.

Comment ArgYou fait-il cela ?

Publicité

Nous mesurons cela avec des outils logiciels : Nous paramétrons les canaux et mesurons en fonction de l’accès, de la technologie, de la langue, du domaine et de nombreux autres facteurs. Ce qui est important, c’est que nous ne mesurons pas seulement les moteurs de recherche, mais tous les canaux pertinents. Nous effectuons ces mesures comme alternative aux études de marché, car il est de plus en plus difficile de convaincre les gens de participer à des sondages. Dans l’industrie, nous mesurons ainsi directement la demande numérique : quels sont les produits et les thèmes pertinents ? Comment puis-je, en tant que fournisseur, atteindre les utilisateurs par voie numérique ? Tout le monde parle toujours d’offres centrées sur l’utilisateur, mais personne ne les mesure.

Quelle est la difference avec le SEO ?

Dans le cadre de l’optimisation pour les moteurs de recherche, on travaille pour obtenir une position sur Google, Search.ch ou Local.ch. Ce que nous faisons n’est pas de l’optimisation pour les moteurs de recherche, mais plutôt de l’optimisation pour les utilisateurs. Si je suis en haut de la liste sur Google mais que mes utilisateurs sont tous sur Instagram, le SEO ne me sert à rien. Nous nous concentrons donc sur la position auprès des utilisateurs et non sur la position sur une quelconque plateforme en ligne. Nous travaillons surtout pour des boutiques en ligne, des agences de communication, des organisations politiques en ce qui concerne la pertinence sociétale, et pour la science européenne et suisse. Il s’agit surtout des projets Horizon Europe, en particulier des nouvelles technologies et innovations. La question est de savoir comment réinjecter efficacement les résultats de ces recherches dans la société.

Que revele le resultat de notre premiere mesure pour nos rédacteurs en chef ?

C’est un reflet de leur pertinence sur l’Internet suisse, de leur demande numérique. Pour les faiseurs d’opinion qui cherchent à influencer le public, c’est en quelque sorte leur « valeur marchande » (rires).

Christoph Glauser

Né à Berne en 1964, Christoph Glauser a étudié l’histoire, les sciences politiques et médiatiques et le droit à Berne et Genève. Il a été chargé d’enseignement en recherche en ligne dans plusieurs universités en Suisse et à l’étranger, y compris l’Université de Zurich et l’EPFZ. Depuis 1994, il dirige à Berne l’Institut de Recherche Appliquée sur les Arguments (IFAA) et étudie pour ses clients les arguments clés et les contenus recherchés pour l’avenir numérique de la politique, des médias, de l’économie et de la science. En 2001, il a fondé ArgYou.com (Arguments forYou) afin d’étudier les contenus et leur impact sur les sites Internet et de les comparer directement avec les contenus demandés. www.argyou.com

Votre commentaire

Veuillez remplir tous les champs.
Votre adresse e-mail n'est pas publiée.

* = obligatoire

Code de vérification *